Le pdg de Vivendi quitte le conseil d’administration de Telecom Italia - Mobile World Live

Le pdg de Vivendi quitte le conseil d’administration de Telecom Italia

16 JAN 2023

Arnaud de Puyfontaine a décidé de quitter avec effet immédiat le conseil d’administration de Telecom Italia (TIM). Le patron de Vivendi explique sa décision par la nécessité de consacrer ses efforts à retrouver un chemin de croissance pour l’opérateur depuis son poste de pdg du groupe français, principal actionnaire de l’entreprise italienne.

Dans un communiqué, l’opérateur note que l’annonce du départ d’Arnaud de Puyfontaine confirme l’importance centrale de TIM pour les plans d’investissements de Vivendi.

La décision du pdg intervient alors que les rumeurs vont bon train sur la forme future de Telecom Italia et de ses relations avec les autorités du pays, l’essentiel du débat tournant autour de la construction discutée de longue date d’un réseau fibré unique.

Le communiqué de l’opérateur mentionne que le directeur sur le départ croyait dans l’engagement actuel « d’un dialogue constructif entre les actionnaires principaux de TIM et les institutions. Sous l’égide du nouveau gouvernement, il est fondamental que toutes les parties prenantes soient libres de travailler de manière constructive et transparente au bénéfice de TIM et de ses actionnaires ».

Vivendi est le plus gros actionnaire de TIM avec une part de 23,75 % selon les dernières données, publiées en septembre 2022.

Le départ d’Arnaud de Puyfontaine du conseil d’administration intervient deux mois après celui d’un autre cadre de Vivendi, Frank Cadoret.

Arnaud de Puyfontaine avait été nommé président du conseil d’administration de Telecom Italia en juin 2017 mais il avait quitté son poste moins d’un an plus tard dans le cadre d’un mouvement de démission massif des directeurs. Vivendi se heurtait alors de front avec un autre investisseur, Elliott Management, pour le contrôle de l’opérateur.

Le pdg de Vivendi avait cependant gardé un fauteuil au conseil.

Les deux actionnaires rivaux se sont finalement mis d’accord sur une stratégie commune et Elliott Management a par la suite réduit sa part dans TIM.

 

Author

Pierre Boutin

Read more