Nokia désavoue les propos de son CTO sur Huawei – Mobile World Live

Nokia désavoue les propos de son CTO sur Huawei

05 JUL 2019

Nokia a publié un communiqué pour prendre ses distances avec les commentaires à la BBC de son directeur technique, Marcus Weldon, qui avait exhorté le Royaume-Uni à la prudence quant à l’intégration d’équipements Huawei dans son infrastructure réseau.

Nokia précise que les commentaires de Marcus Weldon dans l’interview portant sur l’ « impact possible de produits concurrents dans la sécurité des réseaux de télécom au Royaume-Uni » ne reflètent pas la position officielle du groupe.

«Nokia se concentre sur l’intégrité de ses propres produits et services et n’évalue pas les points de vulnérabilité potentiels liés à ses concurrents », souligne le communiqué.

Dans l’interview accordée à la BBC, Marcus Weldon expliquait que les équipements fabriqués par Huawei présentaient un risque pour les réseaux 5G britanniques et que choisir du matériel Nokia était « un pari plus sûr » pour les opérateurs mobiles.

Londres n’a pas mis Huawei sous embargo. Le National Cyber Security Centre, chargé d’évaluer l’équipementier chinois au sein des Government Communications Headquarters (GCHQ, l’agence de renseignement en charge de la sécurité des communications du pays NDLR), a mis en garde sur les risques potentiels présentés par certains équipements mais n’a pas trouvé d’éléments probants justifiant une interdiction.

Marcs Weldon, cependant, a confié à la BBC qu’il avait lu les rapports du GCHQ et qu’il estimait que Nokia faisait « un bien meilleur boulot », tout en avertissant que certains problèmes liés au fabricant chinois étaient sérieux.

« Dans certains cas, ils ont pu se montrer négligents, honnêtement, en ne corrigeant pas certains défauts, ou en omettant des mises à jour, a ajouté M.Weldon. Mais dans d’autres cas, il s’agit d’un véritable masquage – ils laissent croire qu’ils ont une version sécurisée alors que ça n’est pas le cas. »

Marché équitable
Le CTO de Nokia a encore précisé que Nokia n’était pas soumis aux mêmes vérifications qu’Huawei outre-Manche mais restait sous surveillance dans d’autres pays. Marcus Weldon a insisté sur le fait que le gouvernement britannique devait prendre l’affaire Huawei très au sérieux, particulièrement pour la 5G.

Dans cette interview controversée, M.Weldon a également évoqué un rapport d’une société américaine spécialiste de la sécurité, Finite State, qui conclue que les matériels Huawei « sont moins sûrs que les matériels comparables des autres fabricants ».

Marcus Weldon a enfin affirmé que l’attention dont Huawei fait l’objet actuellement, particulièrement aux États-Unis, ne fait que rééquilibrer le jeu, Huawei ayant bénéficié par le passé d’avantages financiers considérés comme inéquitables.

Outre le désaveu de ces propos par la direction de Nokia, un porte-parole d’Huawei a riposté que les commentaires de M.Weldon étaient fallacieux.

Author

Pierre Boutin

Read more