Le rachat d'Essar Kenya par Airtel-Safaricom est accepté par le régulateur - Mobile World Live

Le rachat d’Essar Kenya par Airtel-Safaricom est accepté par le régulateur

10 OCT 2014

L’offre de rachat conjointe d’Airtel et Safaricom pour Essar Kenya a reçu une approbation provisoires des instances de régulations kenyanne, l’accord définitif devant intervenir en novembre, selon Reuters. Le rachat à Essar de yuMobile, le plus petit opérateur kenyan, a coûté 100 millions de dollars, selon le marché conclu en février dernier.

Un représentant de l’Autorité de communications du Kenya (Communications Authority of Kenya ; CAK) a confirmé lors d’une conférence de presse que le bouclage de l’affaire est « à un stade avancé».

La CAK et l’autorité de contrôle de la concurrence de Nairobi ont approuvé le marché mais souhaitent laisser s’écouler un délai suffisant au dépôt d’objections, ce qu’imposent les dispositions réglementaires. L’une des pré-conditions impératives pour le bouclage du dossier le paiement des droits de licence dus par yuMobile, selon les médias locaux. Soit un montant de 5,4 millions de dollars dont Safaricom et Airtel vont devoir s’acquitter.

Si l’affaire est définitivement conclue, Safaricom récupérera les infrastructures et les fréquences de Yu, tandis qu’Airtel gagnera les connexions et les licences GSM.

Le spectre additionnel que Safaricom souhaite acquérir sera utilisé pour améliorer la qualité du réseau, notamment en limitant la fréquence des appels perdus.

Les connexions supplémentaires vont gonfler pour leur part les 5,5 millions totalisés par Airtel, placé très loin derrière Safaricom qui profitait de 22,3 million de connexions à la fin du troisième trimestre, selon des chiffres de GSMA Intelligence. Telkom Kenyas, majoritairement contrôlé par Orange, se place en troisième position avec 2,8 millions.

Ces développements récents marquent la volonté du groupe indien Essar d’abandonner le marché kenyan où il est entré en 2008, sans réussir à générer un retour sur investissement satisfaisant. Le marché passé au Kenya conforte la stratégie d’Essar visant à alléger ses possessions dans le secteur des télécoms. Essar Global Fund Limited (EGFL), qui contrôlait yuMobile, a ainsi vendu sa société américaine d’outsourcing Aegis à Teleperformance pour 610 millions de dollars en juillet.

Author

Joanne Taaffe

Joanne est journaliste spécialiste des télécoms et de l'informatique depuis 1995. Rédactrice en chef adjointe de Total Telecom Magazine, elle a couvert toutes les évolutions stratégiques du marché et des technologies de télécoms au niveau mondial. Basée en France, Joanne...

Read more