Le pdg d’Huawei accueille fraîchement la marche arrière de Trump – Mobile World Live

Le pdg d’Huawei accueille fraîchement la marche arrière de Trump

05 JUL 2019

Ren Zhengfei, pdg et fondateur d’Huawei, s’est montré étrangement peu enthousiaste devant le virement de bord accompli par la Maison Blanche à propos de l’embargo dont son groupe est victime.

Donald Trump a annoncé au sommet du G20 à Osaka qu’il avait discuté du cas d’Huawei avec Xi Jingping, le président de la République populaire de Chine, et convenu que les États-Unis « continueraient  à vendre l’énorme quantité de produits qui entrent dans les choses variées » fabriquées par Huawei.

Le président Trump avait ajouté qu’il avait passé cet accord « afin que les sociétés américaines puissent aller de l’avant » en dépit des problèmes causés par l’embargo décidé par son propre Département du Commerce : « Les sociétés n’étaient pas vraiment satisfaites de ne pas pouvoir vendre parce qu’elles n’avaient rien à voir avec ce qui se passait potentiellement avec Huawei. »

« Les déclarations du président Trump sont bonnes pour les sociétés américaines, a commenté M.Ren pour le Financial Times. Huawei veut également continuer à acheter des produits aux sociétés américaines. Mais ça n’a guère d’impact sur ce que nous faisons actuellement. Nous allons continuer à nous concentrer pour faire bien notre travail. »

Avant l’annonce de Donald Trum, Ren Zhengfei avait déjà expliqué au FT que sa société était « très confiante » dans la perspective de trouver des sources d’équipement alternatives  en Chine ou ailleurs.

M.Ren a par ailleurs affiché son optimisme tout au long des péripéties qui ont affecté son groupe. En mai, il a ainsi réaffirmé que sa société survivrait à l’embargo américain parce qu’il s’était déjà préparé à l’éventualité.

Après avoir admis plus tard que les mesures américaines représentaient un manque à gagner de 30 milliards de dollars sur les deux prochaines années, il s’est montré confiant quant à un retour à la croissance du CA à partir de 2020.

Donald Trump doit rencontrer ces prochains jours des représentants des agences de sécurité américaines afin de discuter de l’allègement des restrictions concernant Huawei.

A Washington, Donald Trump a du faire face à face à de sévères critiques après sa volte face relative à l’embargo qui interdit la livraison de composants et de logiciels américains à Huawei. Larry Kudlow, directeur du National Economic Council, a défendu le président, notant que les restrictions concernant Huawei étaient loin d’être toutes levées.

Certains sociétés américaines ont déjà cherché de leur côté à contourner l’embargo. Si les exportations directes depuis les États-Unis sont interdites, la mesure ne s’applique pas aux composants et équipements fabriqués dans les pays tiers à condition qu’ils n’intègrent pas plus de 25 % de produits Made in America.

Author

Pierre Boutin

Read more