L’agilité ne doit pas être un mot creux, affirme la patronne de Sparkle - Mobile World Live

L’agilité ne doit pas être un mot creux, affirme la patronne de Sparkle

20 SEP 2022

Invitée à Copenhague au forum international Digital Transformation World, Elisabetta Romano, pdg de Sparkle, la filiale de Telecom Italia vouée aux services de gros à l’international, a invité les autres acteurs de l’industrie à cesser de discuter de flexibilité et d’agilité et de transformer les paroles en actes.

S’exprimant dans un keynote, la patronne de Sparkle n’a pas mâché ses mots, évoquant les difficultés éprouvées par les opérateurs et soulignant que leur chiffre d’affaires en Europe ne cesse de baisser comparativement à celui des éditeurs d’apps et autres services over-the-top (OTT).

« Ces cinq dernières années, le chiffre d’affaires des OTT a augmenté de 500 %, alors que celui des telcos a stagné aux États-Unis et baissé de 7 % en Europe », a rappelé Mme Romano, tout pointant du doigt les disparités dans la capitalisation boursière et les dépenses d’investissement.

« Depuis des années, peut-être dix, nous parlons d’être réactifs, agiles et flexibles, a martelé Elisabetta Romano. Nous en avons probablement assez de l’entendre et nous sommes fatigués de le dire, mais il est vraiment temps de faire quelque chose ! »

La patronne de Sparkle a noté que l’industrie a besoin de mettre en œuvre l’automation et les API interopérables sans recourir aux intégrateurs systèmes. Ce genre de mesures, a-t-elle affirmé, donnera aux entreprises comme la sienne plus d’options à proposer à ses clients.

Mme Romano a souligné qu’aucun fournisseur de services, Sparkle y compris, ne peut prétendre à une envergure véritablement mondiale, expliquant que les compagnies internationales ont besoin de travailler ensemble.

Elle a ajouté qu’un des problèmes « cruciaux » à résoudre est la création d’une « sorte de plateforme d’agrégation capable de donner très simplement une idée de la façon dont les telcos sont vus depuis le monde extérieurs ».

« Bien que la vérité nue soit celle de chiffres en recul, et dépit des nombreux problèmes à résoudre, il est possible de faire quelque chose, a conclu Elisabetta Romano,  assurant qu’en coopérant et en agissant de façon décisive, l’industrie relèvera les grands défis auxquels elle est confrontée.

Author

Pierre Boutin

Read more