La volonté de protéger la vie privée est une opportunité pour les opérateurs

13 JUL 2018

Les retombées du scandale lié aux données Facebook affectent les autres spécialistes des services numériques, mais ouvrent également des espaces nouveaux pour les « acteurs numériques alternatifs, dont les opérateurs mobiles », révèle un sondage commandité par l’éditeur de logiciels Openet au cabinet Sapio Research et réalisé auprès de plus de 15 000 consommateurs au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Brésil et aux Philippines.

« Facebook a gâché la fête pour nombre d’OTT. La contrepartie est que cela ouvre quelques opportunité pour les opérateurs », remarque ainsi Martin Morgan, VP marketing d’Openet.

L’enquête révèle que plus de la moitié des consommateurs sont désormais moins susceptibles de partager des données personnelles avec des OTT, 66 % affirmant qu’ils seraient prêts à payer pour des services si cela leur permet de mieux maîtriser leurs données. « La carotte de la gratuité ne semble plus si appétissante qu’elle l’était », note Martin Morgan.

Ouvertures
Plus de la moitié (56 %) des sondés ont désormais plus foi en leur opérateur que dans les sociétés de services numériques. « Les gens ont fait confiance aux telcos pendant des années en leur confiant par exemple leurs coordonnées bancaires, ou en fréquentant des sites coquins, et les telcos n’ont jamais profité de la situation », comment pour sa part Niall Norton, pdg d’Openet.

Cette approche protectrice a placé les opérateurs en position désavantageuse par rapport aux OTT, mais elle apparaît désormais comme un atout alors que le paysage numérique évolue.

« Les gens vont-ils vraiment réagir par rapport à tout ça et quitter Facebook en masse ? La réponse est non. Mais ils seront plus à même d’écouter une autre musique et c’est l’enseignement principal que nous retirons de ce sondage : la perception des OTT comme des divinités essentiellement bienveillantes a changé », explique encore Niall Norton à Mobile World Live.

« Les gens des OTT ont libéré de l’espace pour les opérateurs en ratant leur façon de faire les choses. S’il est possible d’améliorer ces services, de les rendre plus sûrs et plus dignes de confiance – ce qui est à la portée des opérateurs –  vous découvrirez que ceux qui proposent ce genre d’approche auront la préférence », conclut Niall Norton.

Author

Pierre Boutin

Read more