La FCC autorise Lynk à lancer un service mobile par satellite - Mobile World Live

La FCC autorise Lynk à lancer un service mobile par satellite

17 SEP 2022

Lynk Global annonce avoir obtenu la première licence d’exploitation commerciale décernée aux États-Unis à un service de télécoms mobiles par satellite.

En donnant le feu vert à Lynk Global, la Federal Communications Commission (FCC) américaine va permettre à l’opérateur de lancer avant la fin de l’année un service commercial basé sur sa constellation de satellites.

Cela faisait déjà des années que Lynk avait déposé une demande de licence à la FCC, rappelle Roger Entner, analyste chez Recon Analytics, à Mobile World Live.

« C’est la première fois que la FCC attribue une licence permettant des communications directes entre satellite et terminal mobile – un prérequis important pour le service, remarque l’analyste. Je m’attends maintenant à ce que d’autres permissions du même genre soient accordées. »

La technologie de Lynk Global autorise l’intégration de partenariats d’itinérance standards sans changements matériels ou logiciels aux réseaux des opérateurs.

Concurrence spatiale

L’accord de la FCC est une nouvelle étape importante pour un marché en plein essor.

Elon Musk, pdg de SpaceX, et son homologue de T-Mobile US, Mike Sievert, ont noté en août dernier lors d’un événement très médiatisé qu’ils annonçaient une « vision » plutôt qu’un produit concernant une messagerie de base appuyée sur les satellites Starlink. Le bêta test du service doit avoir lieu au deuxième semestre 2023.

A l’époque, les deux partenaires avaient reconnu que le défaut d’approbation par la FCC constituait un obstacle au lancement.

Parallèlement,  Apple s’apprête à lancer une messagerie de secours sur  l’iPhone 14. Le service sera disponible en novembre aux États-Unis et au Canada grâce à un partenariat avec l’opérateur de satellites Globalstar.

Lynk Global a mis sur orbite en avril le premier satellite concerné par la licence d’exploitation octroyé par la FCC. Trois autres devraient être lancés en 2022.

L’opérateur de satellites a signé début septembre un accord avec le fournisseur de services mobiles en gros BICS afin de permettre aux opérateurs de fournir une couverture dans les zones privées de connexions.

Lynk Global affirme avoir signé des contrats avec 15 opérateurs de réseaux mobiles (bien que la liste ne comporte aucun grand nom) représentant une base de 240 millions d’abonnés dans 36 nations et procède à des tests dans 10 pays.

« Nous avons des années d’avance sur tout le monde dans cette nouvelle catégorie de services spatiaux », a assuré récemment Charles Miller, le pdg de Lynk, dans un post LinkedIn.

AST SpaceMobile, le principal concurrent de Lynk, a passé des accords avec de grands noms comme Rakuten et Vodafone, mais la FCC ne lui a jusqu’à présent accordé qu’une licence « à titre expérimental ».

Author

Pierre Boutin

Read more