Iliad refuse de jouer les boucs émissaires pour la crise du marché italien – Mobile World Live

Iliad refuse de jouer les boucs émissaires pour la crise du marché italien

05 APR 2019

Dans une interview livrée au journal Il Sole 24 Ore, Benedetto Levi, pdg d’Iliad Italia, ne mâche pas ses mots envers ses concurrents, qui lui font porter la responsabilité de leurs propres contre-performances et des opérations de réduction des coûts qui en résultent.

Benedetto Levi explique que sa société est blâmée pour « tous les maux de la terre » par ses rivales, quand en réalité toute une variété de facteurs expliquent la dégringolade de leur chiffre d’affaires.

Le pdg d’Iliad Italia note que les opérateurs devraient affronter leurs concurrents en créant des services différenciés, tout en affirmant que la baisse des tarifs n’est que la dernière d’une série d’excuses présentées par ses rivaux pour justifier leurs performances en baisse.

En 2018, explique M.Levi, les opérateurs ont accusé un changement dans les cycles de facturation. En 2017, c’était les règles sur l’itinérance imposées  par l’UE. Et par le passé, le déclin des activités a été attribué à la capture du marché SMS par les messageries sur Internet.

M.Levi estime qu’Iliad Italia apporte des bénéfices aux consommateurs autant qu’à l’industrie.

Iliad a ébranlé le marché italien en lançant en mai 2018 des offres très agressives qui ont sérieusement impacté les trois opérateurs concurrents, Vodafone Italie, Wind Tre et Telecom Italia.

Fin 2018, Iliad Italia cumulait 2,8 millions d’abonnés, alors qu’en parallèle sa société sœur perdait du terrain sur le marché français.

L’arrivée d’Iliad en Italie a forcé les autres opérateurs à réduire leurs prix, et, dans le cas de Vodafone, à lancer une marque discount, baptisée Ho. Le mois dernier, la filiale italienne de Vodafone est entrée en négociations avec les syndicats en vue de licenciements justifiés par « une drastique chute des prix ».

Wind Tre réfléchirait pour sa part à revendre des actifs et à délocaliser du personnel, tandis que Telecom Italia a cité l’arrivée d’Iliad et le « changement du scénario concurrentiel » comme la cause d’un manque à gagner de 166 millions d’euros dans le secteur des services en 2018.

Author

Pierre Boutin

Read more