Google calme les inquiétudes que fait peser Assistant sur la vie privée – Mobile World Live

Google calme les inquiétudes que fait peser Assistant sur la vie privée

24 SEP 2019

Google s’est engagé à ne pas autoriser son personnel à écouter des conversations avec son logiciel vocal Assistant sans autorisation de l’utilisateur.

Dans un communiqué, Nino Tasca, chef de produit en charge d’Assistant, a présenté des excuses pour les écoutes et les transcriptions de données audios réalisées par des employés de Google, concédant qu’ « il est clair que nous avons manqué aux exigences  de qualité élevées qui imposent d‘expliquer facilement la façon dont vos données sont utilisées. »

En juillet, des révélations ont établi que des employés écoutaient et analysaient des enregistrements d’utilisateurs interagissant avec l’assistant vocal de Google. Apple et Amazon ont également admis procéder de façon similaire avec leurs propres assistants, Siri et Alexa.

Protections
Sur sa lancée, Nino Tasca a expliqué que désormais des intervenants humains ne pourront écouter des extraits audio destinés à améliorer la technologie d’analyse vocale qu’après en avoir reçu l’autorisation par les utilisateurs. Même dans ce cas, les  interactions ne seront pas associées avec un compte d’utilisateurs, de façon à garantir l’anonymat.

Nino Tasca a ajouté que Google ajoute « des protections de sécurité améliorées au process, dont une couche supplémentaires de filtres de protection de la vie privée », mais sans donner plus de détails.

Google insiste par ailleurs sur le fait que son Assistant efface « les données audio quand il réalise qu’il a été activité involontairement. »

Afin de prévenir une activation indésirable du service, Google va ajouter un réglage permettant de mieux définir la sensibilité des réactions du logiciel à des commandes commandes clé comme « Hey Google ».

Une nouvelle politique officielle concernant Google Assistant est attendue avant la fin de l’année.

Author

Pierre Boutin

Read more